Nos communiqués de presse

Contacts presse :

FNIM
Dounia Mansouri
Mail : presse(at)fnim.fr
01 55 35 31 21

28 juillet 2020

La main de l’Etat pique dans la poche des complémentaires

Comme trop souvent, c’est par voie de presse que nous avons appris l’intention du gouvernement d’inscrire dans le PLFSS 2021 une augmentation très sensible de la TSA, qui alimente le Fonds CSS, au motif que la covid-19 aurait occasionné quelque 2,6 milliards d’euros d’économies pour les complémentaires santé.
Ce montant reste à démontrer. Pour ce qui concerne les sommes avancées par la sécurité sociale pour simplifier dans cette période d’urgence l’accès aux soins, quelle mutuelle s’opposerait à les (...)

Lire
8 juin 2020

La concurrence par les frais de gestion, une idée d’une époque révolue

Avec l’arrêté du 6 mai 2020 qui définit de nouvelles obligations d’information financière de nos publics, c’est un nouveau témoignage du peu de cas que font les pouvoirs publics de la notion de libre prestation de services.

Lire
3 juin 2020

Après l’avis de la Cnil, comment faire du tiers-payant ?

L’application du RGPD fait obstacle, en l’état, à la transmission par l’assurance-maladie aux Ocam de données détaillées de remboursements. Ce qui pose la question du tiers-payant.

Lire
23 mars 2020

Solvabilité II : La Fnim demande une réaction rapide aux recommandations de l’EIOPA

La Fnim accueille avec satisfaction la prise de position de l’EIOPA, le 17 mars, sur l’impact du covid-19 sur les activités d’assurances et, surtout, sa recommandation du 20 mars à destination des superviseurs nationaux.
Ces recommandations, que la Fnim souhaitait, portent notamment sur le reporting réglementaire lié à Solvabilité II : Délai supplémentaire de 8 semaines pour la remise des rapports SFCR et RRS dont la remise devait intervenir le 1er avril prochain (exercice 2019),Délai supplémentaire (...)

Lire
12 février 2020

Étude UFC-Que choisir sur les complémentaires : la dictature du buzz

Une nouvelle fois UFC Que Choisir nous donne une définition inacceptable de l’information. Sur la base d’une « étude » à la méthodologie plus que contestable, et utilisant des présupposés qu’on lui connaît trop, cette association laisse penser, une fois de plus que les complémentaires sont les moutons noirs de notre système de santé.
La méthode n’est pas acceptable : comment croire à la sincérité d’une étude construite sur un appel à témoignages, s’apparentant à une véritable invitation à délation. Cette (...)

Lire