Press enter to start

Le gouvernement organise un nouveau transfert de charges

Faute de trouver les solutions pour le système de santé, le gouvernement veut augmenter le ticket modérateur à l’hôpital. Cette privatisation des déficits a ses victimes, mutuelles et adhérents. Le gouvernement fait augmenter nos cotisations.

Avec un projet de décret, qui a connu un avis unanimement défavorable de l’Unocam, les pouvoirs publics veulent engager une évolution substantielle des fourchettes dans lesquelles le taux de la participation de l’assuré peut être fixé pour certains actes, forfaits, consultations ou honoraires, ce qui a un impact direct sur les assurés ou leur complémentaire santé.

Le projet de texte ouvre en effet la voie à une augmentation du ticket modérateur pour les prestations hospitalières sans hospitalisation (forfaits urgences, environnement, petit matériel...) et les actes et consultations externes en lien avec ces prestations dont les fourchettes passent de 15 à 25% à 30 à 40% et pour les honoraires de dispensation des pharmaciens dont la fourchette passe de 30 à 40% à 35 à 45%.

Ce projet organise un nouveau transfert de charges vers les assurés sociaux et leurs mutuelles. Comment dans ces conditions, alors que nous sommes contraints à l’équilibre de nos comptes, ne pas répercuter ces transferts sur les cotisations de nos adhérents ?

Ce sera, n’en doutons pas, une nouvelle occasion pour le personnel politique de fustiger l’activité de nos mutuelles et de participer une nouvelle fois au "mutuelle bashing" dont nous sommes victimes.

"Qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage". Cette expression du XIII° siècle est d’une brulante actualité.

Philippe Mixe
Président