liberté, égalité, fraternité

Menu

Clauses de recommandation : scandale et consternation

  22 octobre 2013

La Fnim a appris avec consternation que le gouvernement confirme sa volonté de passer outre les plus hautes instances juridictionnelles de notre pays. Pour un mouvement attaché aux valeurs républicaines, la décision confirmée aujourd’hui par Marisol Touraine et Michel Sapin de procéder, par la voie d’un simple amendement au PLFSS 2014, à la réécriture de l’article L912-1 du code de la sécurité sociale, est absolument inadmissible.

Au-delà de la procédure utilisée, hautement condamnable, le texte proposé par le gouvernement est tout simplement scandaleux.

Le gouvernement opère une pirouette en reconstruisant les clauses de désignation, au demeurant renforcées par la coercition du forfait social, en se bornant à coller à son nouveau dispositif l’étiquette de la recommandation.

Cette pitoyable pirouette ne trompera personne, et surtout pas les juges du droit qui, nous en sommes certains, auront à connaître de la manœuvre.

Dès aujourd’hui la Fnim appelle l’ensemble des parlementaires qui avaient, dans ce dossier, exprimé la voix de la liberté, à s’opposer vigoureusement, pendant les débats à l’Assemblée nationale et au Sénat, à cette tentative de contourner nos instances constitutionnelles.

  • fédération nationale
  • indépendante des mutuelles
  • 4, avenue de l'Opéra - 75001 Paris
  • Tél. : +33 (0)1 55 35 31 21

×