liberté, égalité, fraternité

Menu

55 % des Français veulent plus que ce que proposent les contrats santé encadrés par l’Etat

  25 octobre 2013

Interrogés par le cabinet Epsy dans le cadre de la première édition du Baromètre de la mutualité de proximité*, les Français se prononcent majoritairement pour une évolution profonde des contrats santé, tels qu’ils sont actuellement contraints par les règles légales et administratives.

Ainsi, alors que le gouvernement va plafonner les remboursements des complémentaires santé, 32% des Français souhaitent se voir proposer des garanties renforcées pour les dépassements d’honoraires et l’hospitalisation.

Dans le même domaine, alors que les contrats responsables excluent les contrats dédiés au gros risque, 35% des Français apprécieraient des garanties recentrées sur ces derniers, avec comme contrepartie une prise en charge personnelle sur le soin courant.

En d’autres termes, c’est toute l’approche du contrat santé qui est à revoir.

Mais les enseignements de ce baromètre ne s’arrêtent pas là. La Fnim enregistre avec intérêt le fait que, pour trois quarts des Français, la taille n’est pas un critère déterminant dans le choix d’un organisme assureur. Plus encore, lorsque ce paramètre est qualifié d’important, les mutuelles de proximité arrivent au même niveau (24%) que les assureurs santé de grande taille.

En outre, on relèvera que si le facteur prix est important pour l’ensemble des Français, et se traduit, même chez les personnes assurées, par des renonciations aux soins, la pression fiscale pesant sur les contrats est une réalité inconnue des Français. 4% des personnes interrogées donnent une évaluation correcte du niveau de taxation et 68%, soit deux Français sur trois, ne sont pas en mesure de l’évaluer.

Enfin, le baromètre de la Fnim confirme l’inquiétante montée du phénomène de la renonciation aux soins. Au cours des deux dernières années, un tiers des Français a renoncé à des soins pour des raisons économiques, avec le dentaire et l’optique en tête de liste.

On notera d’ailleurs que 96% des Français considèrent que la complémentaire santé est dans son rôle en défendant l’accès aux soins.

Consultez le dossier du baromètre
Consultez les fiches d’analyse Fnim

Note : enquête en ligne réalisée par Epsy du 10 au 17 septembre 2013, auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française (sexe, âge, profession, catégorie socioprofessionnelle, situation familiale, taille du foyer et localisation) et du 10 au 19 septembre 2013 auprès d’un échantillon de 1600 mutualistes adhérents à des mutuelles Fnim (profils analogues au national grand public).

  • fédération nationale
  • indépendante des mutuelles
  • 4, avenue de l'Opéra - 75001 Paris
  • Tél. : +33 (0)1 55 35 31 21

×