liberté, égalité, fraternité

Menu

La prévention par le sport en entreprise

L’activité physique ou sportive, régulière et modérée, est reconnue par les autorités médicales comme un facteur d’amélioration de la santé.

Parmi les freins à son développement figurent un défaut de sensibilisation et le manque de temps pour de nombreuses personnes.

Longtemps, dans l’entreprise, le sport a seulement été appréhendé à travers les “valeurs” qu’il est censé incarner : performance, compétition et cohésion d’équipe.

Or des travaux récents ont montré les effets positifs, sur la santé des salariés, d’une pratique sportive régulière dans le cadre professionnel : diminution de l’absentéisme, augmentation de la capacité de travail, bien-être. Ces résultats sont importants dans un contexte d’allongement de la carrière professionnelle. Pour autant, seuls 13 % des Français qui pratiquent un sport le font sur leur lieu de travail.

En 2008, un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) insistait sur le rôle de l’employeur en matière de prévention de certaines maladies par l’alimentation et l’exercice physique [1]. De fait, la pratique sportive est aujourd’hui considérée par l’ensemble des autorités sanitaires comme un outil de prévention, voire de lutte contre un grand nombre de pathologies.

Pourtant, une récente étude du CNRS montre que le sport est encore souvent perçu comme relevant de la vie privée des salariés et ne concernant donc pas l’employeur, ou comme un loisir, donnant l’impression que ceux qui en pratiquent un, par exemple à l’heure du déjeuner, sont moins impliqués dans leur travail.

La Fnim a engagé une réflexion pour définir les voies de développement de ces activités qui concourent à la prévention santé, et renforce la qualité de vie.

[1OMS et FEM (2008), “La prévention des maladies non transmissibles par l’alimentation et l’exercice physique sur le lieu de travail”.

  • fédération nationale
  • indépendante des mutuelles
  • 4, avenue de l'Opéra - 75001 Paris
  • Tél. : +33 (0)1 55 35 31 21

×