liberté, égalité, fraternité

Menu

Prévention : notre système de santé doit changer de logique

 

Les prises de position de la Fnim sur la prévention

Nicole Colonna de Leca Nicole Colonna de LecaPrésidente de la commission prévention

Un vent de prévention souffle sur notre système de santé, et il n’y a pas de débat, pas de colloque qui puisse ne pas aborder le sujet. Si on ne peut que se réjouir de la montée en puissance de cette approche de la santé, il ne faut pas pour autant se tromper – se leurrer – sur sa portée concrète.

Pour la Fnim, le besoin de prévention en santé est significatif du rejet d’un modèle de santé public basé sur le tout curatif. En effet, à part quelques grandes campagnes de sensibilisation du public sur le dépistage, le brossage des dents ou la nutrition, quelle place prend la prévention dans l’organisation des soins et de leur prise en charge ?

Nous vivons là, une nouvelle fois, ce qui est « paradoxe français » : on n’a jamais autant parlé de prévention, la plaçant comme un idéal à atteindre, mais les actions ne dépassent guère les effets d’affichage. Ainsi, rien ou presque dans l’organisation des relations entre organismes financeurs et professionnels de santé.

On peut même relever que la principale application de cet objectif de prévention se trouve dans les contrats responsables. Et même si on considère indigentes les obligations que ces règles portent, on constate que ce sont les mesures les plus fortes dans le dispositif de prise en charge de la santé.

Pourquoi ? Peut-être est-ce lié à la programmation des études de médecine qui ne laisse guère la place au thème, et à l’autonomie des professionnels de santé, qui pour la plupart n’ont pas eu l’idée de pratiquer ce qu’on ne leur enseignait pas.

La Fnim considère donc que l’approche de la santé par la prévention doit désormais être la base de notre système de santé. Le soin, élément essentiel de ce système et de notre qualité de vie, doit être appréhendé comme un outil de réparation d’une situation échappant aux effets de la prévention.

En outre, les évolutions des budgets santé de notre pays et des familles ne permettent plus de laisser filer les dépenses sans se soucier d’agir sur leurs déterminants. Or on sait depuis des années que le comportement est un élément essentiel des affections chroniques. De ce constat s’impose une règle : tous les acteurs du système de santé doivent faire de la prévention leur priorité. C’est loin d’être le cas actuellement.

Des actions politiques pratiques

De façon pratique, la Fnim s’est engagée dans cette voie. En ciblant son action politique, dans un premier temps, autour de l’activité physique et des méfaits de la sédentarité. On se souvient qu’en 2012, le Collège de médecine envisageait du « sport sur ordonnance ». Dans cet esprit, la fédération et de nombreuses mutuelles adhérentes prennent des initiatives.

Ainsi, nous lions des liens avec la Fédération Française du sport d’entreprise ainsi qu’avec le Comité National Olympique Français afin de favoriser la pratique sportive comme réponse à la sédentarité croissante.

Des outils pour les mutuelles

Afin d’accompagner les mutuelles adhérentes dans leurs actions d’information et de sensibilisation de leurs adhérents, nous avons créé une collection d’articles spécifiques sur l’activité sportive et la nutrition. Ces articles sont disponibles en libre-service, pour tous les supports des mutuelles.

Nous avons également créé deux documents de sensibilisation, sur la nutrition et le diabète, à afficher et à distribuer aux adhérents.

Une première étape d’un parcours global

La commission prévention de la fédération a pris toute la dimension des enjeux posés. Elle travaille actuellement à la fois à une approche globale de la prévention, et à des actions de promotion spécifiques de certains projets. Ainsi, la fédération et des mutuelles ont récemment participé à Communica’Sport, seul point de rencontre nationale entre le Ministère des sports, le Comité national olympique et sportif français, les fédérations, les clubs, le sportifs, les élus les entreprises et les medias.

Interpellez vos députés pour sauver les mutuelles

 Lire la suite

Nos repères et outils pour une prévention santé efficace

 Consulter

  • fédération nationale
  • indépendante des mutuelles
  • 4, avenue de l'Opéra - 75001 Paris
  • Tél. : +33 (0)1 55 35 31 21

×